Sélectionner une page


➡️ Quelles sont les familles de police ?

Il existe différents types de classifications.

👉 Selon la classification Thibaudeau, on distingue plusieurs familles de polices :

➡️ Les Elzevirs

Elles ont des empattements triangulaires. Nées au début de l’imprimerie et héritières des formes calligraphiques, elles sont porteuses des charmes de la Renaissance et du classicisme du Grand Siècle.

(Garamond, Times,…)

➡️ Les Didots

Elles ont des empattements filiformes. Construites à la règle et au compas, elles ont la rigueur et la raideur de la fin du 18e et du 19e siècle.

(Bodoni, …)

➡️ Les Egyptiennes

Elles ont des empattements rectangulaires ou quadrangulaires. Elles sont nées au 19e siècle avec la mécanisation et la publicité

(Roctus, Rockwell…)

➡️ Les Antiques ou Bâtons

Elles n’ont pas d’empattements. En germe dès le milieu du IXXe siècle mais réellement fixées au début du 20e, ce sont les plus modernes et les plus fonctionnelles. Elles s’adaptent à tous les types de messages. Elles sont les plus neutres, voire les plus fades.

(Helvetica, Futura…)

👉 Selon la classification universelle VOX-ATYPI , la classification de Lures :

➡️ Les Humanes

Ces polices sont parmis les plus anciennes, puisqu’elle ont été crées au XVe par les imprimeurs vénitiens. caractérisées par des empattements courts et épais. Cette famille donne un aspect ancien et vénérable, ces typographies ont servi pour rédiger les plus grand ouvrages comme ceux de Leonard De vinci

=> Connaissance et sagesse donc c’est plutot du coté de la culture, de l’histoire, des sciences humaine… que l’on s’en servira.

(Centaur,Mendoza, Jenson, ITC Berkeley, Palatino…)

➡️ Les Garaldes

Dérivés et simplifiées des Humanes, les Garaldes sont caractérisés par des proportions plus fines et des déliés de jonctions plus souples. Les empattements triangulaires et les contrastes nets entre les pleins et les déliés les caractérisent. Ces polices servaient, sous François 1er, dans les er documents officiels, les traités ou encore les livres pédagogiques.

Chic, élegance, synonyme de noblesse, de tradition, de raffinement. Les univers artistiques, littéraires et intellectuels sont à privilégier.

(Garamond, Cochin, Galliard, Plantin, Sabon, Alegreya, Bembo,…)

➡️ Les Réales

Les réales sont des géraldes plus géométrisées. Enfants du classicisme du XVIIIe siècle, les Réales sont des caractères austères, marqués par la rationalité de leurs concepteurs. Elles sont considérés comme des caractères de transition entre les Garaldes et les Didones : elles tiennent donc de ces deux familles. Les contrastes pleins/déliés sont plus accusés, l’axe tend à se redresser, les empattements à s’affiner. Inventées à l’initiatives de Louis XIV, qui voulait une typographie plus modeste pour rivaliser avec les imprimeurs italiens ou anglais. Ces polices ont connu de grands jours et en connaissent toujours puisque la police Times New Roman est l’une des polices les plus utilisées au monde. Les polices empattement sont les plus lisibles et les plus agréables à lire lors d’un long texte. C’est pour cela que les ouvrages de plusieurs centaines de pages sont dans ces polices.

Les caractères de cette famille expremiment la littérature, l’administration, la connaissance, l’austérité, le sérieux, la fiabilité et la confiance.

(Cochin,Times, bskerville, Grandjean, Caslon, Perpetua…)

➡️ Les Didones

Aboutissement du processus de rationalisation engagé à l’époque classique, les Didones doivent leur nom à celui de la dynastie d’imprimeurs et d’éditeurs français Didot et à l’imprimeur parmesan Gianbattista Bodoni. Elles sont aisément reconnaissables à leur verticalité, le très fort contraste entre pleins et déliés et à leurs empattements parfaitement horizontaux.

Inventées durant le premier Empire elles furent très utilisées à cette époque, c’est d’ailleurs pour cela qu’on les voit moins de nos jours, car elle symbolisent le pouvoir et l’aristocratie dans l’inconscient collectif. Ces caractères reflètent l’univers littéraires du XIXe siecle, de Hugo à Balzac, en passant par Baudelaire et Zola, les premiers journaux et la bourgeoisie, mais aussi les documents administratifs et gouvernementaux.

Les valeurs véhiculée par cette police sont : le luxe, le serieux, la qualité, le strict, la logique, la rigueur et l’exigence

(Didot, Walbaum, Bodini, Computer Modern, Falstaff,…)

➡️ Les Mécanes

Egalement appelées Egyptiennes en référence au très fort intérêt pour l’égyptologie qui régnait à l’époque de leur lancement (début du XIXe siècle), et inspirées des inscriptions monumentales de l’antiquité, les Mécanes sont des caractères construits, aux empattements épais et rectangulaires qui leur donnent un côté industriel et mécanique. Elles ont été inventées en pleine révolution industrielle et reflétaient une image populaire, une image ouvrière. Domaine dans lequel elles sont encore utilisées. Dans les années 60-70’S sur les pochettes de disques Jazz, des connotations artistiques et musicales sont venues s’ajouter à cette famille de caractères.

Pour cette famille, les domaines indutriels et mécaniques sont recomandés grâce aux valeurs de solidité, stabilité, puissance, construction, design, et le milieu ouvrier.

(Rockwell Memphis, Guardian, Fedra, Cooper Black, Clarendon,…)

➡️ Les Linéales

Sous le vocable de Linéale, Vox a regroupé l’ensemble des caractères sans empattements (sans serif en anglais). On les a également appelées suivant les époques, Grotesque, Antique ou encore Bâtons. La plus connue est Arial, l’une des polices les plus utilisées au monde. Cette famille de police regroupe quasiment un tiers des polices existantes. Apple a longtemps utilisé (et aujourd’hui encore) la typographie Helvetica, montrant une certaine sobriété et une recherche de l’épuré.

Connotées objectives, neutres, simples, elles conviennent aux messages publicitaires, articles de presse, graphisme et à l’Art moderne.

Elles s’utilient peu dans les romans ou les nouvelles.

(Arial, Helvetica, Furuta, Gotham, Gill sans, Frutiger, Franklin Gothic, Din, Cocon, Chalet, Univers…)

➡️ Les Incises

Ces caractères tiennent leur nom de la parenté qui caractérise leur propre forme et celle de caractères gravés dans la pierre ou le métal. Proches des Linéales, leurs empattements sont souvent petits et triangulaires comme des pantalon « patte d’eph ».

Les polices de cette famille sont très élégantes. elles inspirent la rigeur et possèdent la « classe », une certaine harmonie, et beaucoup de sérieux. en capitales, elles sont presques féminines dans leur élégance.

Elles sont d’ailleurs utiisées sur les logos de masques de cosmétiques notemment Otpima, ou encore Cooperplate, star des enseignes des cabinets d’avocat. (administratif, loi, rigeur)

(Optima, Gauthier, Copperplate, Goudry Sans, Formata, Lithos,Albertus,)

➡️ Les Scriptes

D’inspiration résolument calligraphique, les Scriptes semblent écrites à la plume.Leur ressemblance avec les tracés d’une écriture à main levée les caractérisent. Les lettres sont régulièrement dans un style « attaché » (connectées les unes aux autres).

A consommer avec modération, car si au départ ces polices avaient des courbes parfaites et très soignées, on assiste maintenant à des polices qui donnent un aspect « brouillon », meme si charmant, très difficile à lire.

Les connotations : traditions, humaine, unique, singuliere, personnelle, emotion, plaisir, Affect,

(Mistral,Brush Script, Bickham, Snell Roundhand, Koziupack, Malbeck, Bello, Plumero)

➡️ Les Manuaires

Les Manuaires s’inspirent de l’écriture dessinée au pinceau.

Elles se rapprochent des scriptes car elles se composent de caractères réalisés d’après des calligraphies. Elles rappellent le Moyen Age, l’Héroique fantazy (le Seigneur des anneaux) mais aussi de toute les polices de caractères manuscrites non liées du XXe siècle.

Univers Fantastiques, religieux, imaginaire, ténébreux, mythique, tradition,

(Libra, Omnia, Banco, Erik Right Hand, Just Left Hand)

———————————-

Pour en savoir plus sur la communication restez connectés et lisez d’avantage d’articles du blog, j’essaye de mettre à jour le blog tous les mois !

———————————-

Qui suis-je ?

Mon ambition est de permettre aux entrepreneurs de se faire connaitre, les aider à se développer et à atteindre leurs objectifs en matière de visibilité entre autre.

Aussi, j’ai une sensibilité particulière aux secteurs du bien-être, de la santé, de l’environnement, et de la contribution en général à quelque chose de plus grand. En clair, je me sers de mon domaine pour vous aider ainsi à changer les choses, c’est ce que je me plais à appeler “de la communication active”. Je suis plus qu’animée par le sentiment d’aider à développer ceux qui ont vraiment envie d’apporter ce petit quelque chose au monde. 

Ensemble, changeons les choses, devenons meilleur, et dans cette dynamique je serai votre micro, votre outil, votre moyen de communication.